Marie-Hélène m’a lancé dernièrement le défi de passer une semaine sans internet. Je pars ce week-end pour 10 jours au Nicaragua, alors je vais relever ce défi, mais avec un bémol. Je vais plutôt faire une semaine sans médias sociaux. Je pars avec mon portable car j’aurai besoin de prendre mes courriels du travail. Mais même si j’aurai accès au wi-fi, je m’engage à ne pas consulter les médias sociaux.

Considérant les événements des dernières semaines et toutes les publications pessimistes, ça me fera le plus grand bien! La polémique autour de la culture du viol, de l’habillement de Safia Nolin et tout le négativisme de la campagne pour les présidentielles américaines (qui ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres) m’enlèvent le goût d’être présente sur les médias sociaux.

Il y a de bons côtés aux médias sociaux, mais en ce moment, les mauvais sont plus présents. Même si je fais souvent le ménage de mon fil de nouvelles pour bloquer les sites de nouvelles sensationnalistes, les pages de citations cinglantes ou passives agressives qui se veulent une façon d’envoyer joyeusement paître tout le monde, avec pour toile de fond une image des minions (ou de chat, ou toute autre image n’ayant aucun rapport avec le propos). Et je fais le ménage de ma liste d’amis pour masquer ceux qui n’utilisent les médias sociaux uniquement que pour déverser leur fiel.

Je bloque aussi les amis des amis qui font des commentaires mesquins ou déplacés (racistes, sexistes, vidéos dégradantes, etc.), et les trolls qui n’acceptent pas l’opinion des autres et qui s’évertuent à déformer leurs propos pour susciter un débat inutile. Je respecte que tu as la liberté d’émettre ton opinion, et je choisis de ne pas commenter ton opinion, alors pourquoi tu m’attaques sur la mienne, qui est beaucoup moins intransigeante et réductive? Pas pour rien que je ne commente plus JAMAIS les publications d’articles d’actualité, à moins que ce soit un partage fait par un ami. L’un de mes commandements dans la vie est « vivre et laisser vivre », alors je m’efforce d’ignorer ou de passer outre ce qui me dérange sur les médias sociaux.

Mais en ce moment, cette vague de négativisme m’atteint, malheureusement davantage que les publications positives. Car je m’organise pour que mon fil de publications Facebook me présente principalement du positif : de belles initiatives, des idées créatives, des citations positives, des articles constructifs. La vie n’est pas rose me direz-vous, et j’en suis parfaitement consciente. Mais quand c’est overwhelmingly négatif, je ne trouve plus mon compte à surfer sur les médias sociaux.

Je vous avoue qu’en ce lendemain d’élection (en plus de m’être couchée tard dans l’espoir d’être témoin d’un revirement de situation et d’un moment historique positif), je suis vidée. Une pause de médias sociaux, dès dimanche, me fera donc le plus grand bien.

Qu’est-ce que vous aimez et détestez des médias sociaux? Quel est votre objectif quand vous faites dérouler votre fil d’actualité sur Facebook?

Moi, je veux être inspirée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s